Benthic Rover, la voiture robot sous-marine

robotbuzz_fr-rover-deploy-2

Çà a la taille d’une voiture compacte, c’est jaune (et orange), ca roule au fond de l’océan mais ce n’est pas la voiture de Bob l’Eponge ! C’est le Rover Benthic, un sous-marin qui sert à étudier l’impact des changements en surface sur les communautés vivants au fond des océans.

Il dispose d’équipements pour mesurer la quantité d’oxygène consommée par les organismes vivants sur le sol sous-marin et également les particules d’aliments tombant de la surface. Ce sera la première fois que les scientifiques pourront suivre comment les changements en surface affectent le monde du fond des océans.

“Ce qui est spécial à propos de ce rover c’est qu’il est capable d’avoir une présence à long terme au fond de l’océan, en collectant des données qui montrent les changements saisonniers ou sur des périodes de plusieurs années, » explique l’ingénieur Alana Sherman du « Monterey Bay Aquarium Research Institute » (institut de recherche de l’aquarium de Monterey Bay), qui dirige l’équipe d’ingénieurs qui ont construit le robot.

“Ce que nous savons c’est qu’il y a des changements irréversibles après 20 ans; nous pouvons voir les changements induits par le climat sur la quantité de nourriture,” explique Ken Smith, le biologiste marin du MBARI, chef scientifique du projet. “Nous espérons être capable de mesurer les activités de la communauté des sédiments et de les relier aux variables du climat que nous pouvons avoir depuis nos données satellite.”

En Juillet dernier, le rover Benthic a effectué son plus long voyage : 25 miles dans la boue des profondeurs (tu parles d’un métier ! pauvre rover…) au large de la côte Californienne pendant un mois. Et des missions de plus en plus longues sont prévues suite à ce succès.

robotbuzz_fr-rover-mars-crab1

Alimenté par 96 batteries alkaline-D, le Rover opère sans (ou presque) indication de la part des scientifiques durant ses missions. Mais cet été, les chercheurs l’ont connecté à une toute nouvelle station observatoire sous-marine, le Monterey Accelerated Research System (MARS) ce qui leur permet de régler les problèmes immédiatement plutôt que d’envoyer le rover à l’eau, de le voir se noyer et de le récuperer trois semaines plus tard pour se rendre compte qu’il y avait un petit bug dans le code (sûrement ces fameux point-virgules qui se cachent, on en a tous connus… non ?).

Et oui ! Avant d’aller sur de lointaines planètes, pourquoi ne pas commencer à connaitre celle sur laquelle on vit tous les jours ?…

[Wired]


Si vous avez apprécié cet article, abonnez-vous au flux RSS et/ou venez discuter sur les forums...

Le 15 septembre 2009 | Classé dans Recherches, Robots Mobiles.
Tags: , , , ,

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes)
Loading...

Partager cet article via mail Partager cet article via mail | Imprimer cet article Imprimer cet article






Pas de commentaire »

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment