Robot auto-assembleur

Le Laboratoire de Robotique de l’Université de Pennsylvanie étudie un robot multi-modules capable de s’auto-configurer. Chaque module dispose d’une petite motorisation, d’une caméra numérique, de capteurs, d’électro-aimants, d’un microprocesseur et d’un système de communication propres permettant à l’ensemble de reconstituer sa configuration initiale et de se déplacer…

Aux yeux de la communauté roboticienne, cette démonstration ouvre la voie à des « méso-machines » (du millimètre cube à quelques centimètres cube) adaptant leurs formes à des fonctions spécifiques selon les circonstances, réparant et remplaçant leurs modules endommagés. Conformément aux spécifications du DARPA, l’Université de Pennsylvanie élaborera d’ici 2011 un robot démonstrateur auto-reconfigurable composé de 1000 modules aussi solides que le plastique, capable de faire face à d’inéluctables incidences comme la poussière, le défaut d’alignement, des pannes ou des bogues. Au lieu d’une approche déterministe de l’auto-reconfiguration dans laquelle chaque module vise une position prédéfinie, les chercheurs pennsylvaniens privilégient une approche probabiliste dans laquelle chaque module interagit avec l’ensemble afin d’occuper une niche variante.

Pour la décennie 2020, le Pentagone et la NASA entrevoient déjà des micromachines-outils universelles, des véhicules ou des drones protéiformes à la fois aéroterrestres et marins de surcroît auto-réparables, destinés à l’exploration d’environnements hostiles ou extraterrestres. Le but ultime étant de créer le Terminator en métal liquide du film 😉

[News Scientist via Electrosphere]


Si vous avez apprécié cet article, abonnez-vous au flux RSS et/ou venez discuter sur les forums...

Le 5 février 2009 | Classé dans Recherches.
Tags: ,

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (0 vote)
Loading...

Partager cet article via mail Partager cet article via mail | Imprimer cet article Imprimer cet article






Pas de commentaire »

  • Comment by Arwen — 18 février 2009 @ 9:23

    Ca fait un peu penser aux replicateurs de Stargate SG1 non?


Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URL

Écrire un commentaire