Test du HexBug InchWorm

test-inchworm-robotbuzzVous connaissez HexBug, on en a déjà parlé ici sur RobotBuzz, On avait notamment testé en détails le HexBug Original. C’est aujourd’hui au tour de son grand frère le InchWorm de passer sur le billard ! :mrgreen: Et celui au beau costume rouge pour être précis. 😉

Introduction

Je parle de « grand frère » car on ne peut évidement pas se tromper en disant qu’ils font partie de la même famille.  Tellement similaires, que je vais reprendre la base de l’ancien test pour faire celui-ci et ainsi les comparer… Quoi fainéant ? bah oui, c’est pas pour rien que je veux des robots pour faire le sale boulot à ma place ! :mrgreen:

03-test-inchworm-robotbuzz

Présentation

Cette fois je ne vais pas reprendre la description officielle car elle est un peu succincte. 😆

Fourni avec ses piles, le HEXBUG InchWorm est un insecte télécommandé unique qui se déplace sur ses 4,5 pattes d’une manière très originale et amusante.  (Pourquoi 4,5 pattes ? vous verrez bien… 😉 ) Il peut changer de direction via à un mécanisme original. Et il a une taille réduite qui tient dans la main. Il y a toutes les chances que son design et sa manière de bouger vous fasse penser à un crabe.

07-test-inchworm-robotbuzz

Bien que, comme toute la gamme HexBug, il soit vendu comme un robot, vous verrez au long de ce test que ce n’en est aucunement un mais qu’il s’agit simplement d’un sympathique gadget télécommandé. :(

Packaging

Le packaging est identique à celui du HexBug Original et est donc très simple mais très fonctionnel.

10-test-inchworm-robotbuzz 12-test-inchworm-robotbuzz

Il est en effet présenté dans cette même sorte d’écrin en plastique transparent qui permet de l’admirer. Le coté « bijou technologique » est toujours là. 😉 Le packaging remplit donc toujours bien son rôle marketing, pas d’inquiétude de ce coté là…

13-test-inchworm-robotbuzz 14-test-inchworm-robotbuzz 15-test-inchworm-robotbuzz 16-test-inchworm-robotbuzz 18-test-inchworm-robotbuzz 17-test-inchworm-robotbuzz

Le dôme se retire rapidement en décollant les deux petits scotchs en dessous, puis vous n’avez plus qu’à libérer la bête de ses entraves faites de petits fils métalliques et le tour est joué ! Vous êtes prêt à faire mumuse…

Ou presque… HexBug a en effet pris soin de mettre un petit plastique dans la télécommande pour éviter que les piles ne s’épuisent pour rien. Il n’y a en effet pas de bouton on/off. A priori, on doit pouvoir le retirer comme çà, mais je n’y suis pas arrivé. J’ai dû ouvrir la petite trappe des piles. Mais doit-on craindre pour la durée de vie des piles pour la suite… ?

04-test-inchworm-robotbuzz

Contenu

Encore la même histoire, on a que l’essentiel : le socle en carton, la coque en plastique, le fameux bout de papier à l’intérieur du socle disant de ne pas jeter tout çà n’importe où, le crabe et sa télécommande. En même temps, que demander de plus ?

09-test-inchworm-robotbuzz 21-test-inchworm-robotbuzz

Et comme pour Charlie, Les fonctions sont inscrites sur le pourtour du socle et les instructions pour changer la batterie inscrites sous le socle… Cependant ils omettent certaines informations comme le fait qu’on a le droit à deux canaux réglables sur la télécommande et la bébête. Dommage, c’est pourtant intéressant et attractif pour l’acheteur, non ?

Descriptif détaillé

Voyons le monstre…On a les mêmes matières que chez son petit frère Charlie. Un plastique transparent, design qui donne cette petite touche branchée.

Pas de capteur pour celui là, il est incapable de percevoir quoique ce soit de son environnement. C’est donc un crabe sourd, muet et aveugle qu’on a entre les mains, le pauvre… au moins il n’est pas paralysé et peut se déplacer.

Niveau locomotion, il a un système original : deux paires de pattes qui lui permettent d’avancer et un pied central. Et toute l’astuce se situe là : ce pied central tourne sur lui-même et permet alors de faire pivoter toute la bestiole lorsqu’elle se pose dessus.

08-test-inchworm-robotbuzz

Le corps de la bête est, lui, fait d’un plastique foncé transparent laissant voir les entrailles remplies d’engrenages. Et comme, les vrais bébêtes son énergie est stockée à ce niveau : ses deux piles sont là, maintenues en place via un couvercle qui se dévisse à l’aide d’un petit tournevis cruciforme (non fourni).

L’impression globale est sympathique, on imagine bien le HexBug se balader en bord de plage avec ses amis crabes. Mais si on commence à regarder un peu plus, on a quand même l’impression d’un boitier auquel on a greffé des pattes et deux plaques de plastiques rouges pour le cacher. On n’a pas l’impression d’un tout fini comme avec Charlie où le boitier avait une forme travaillée et correspondait à la nature de la bête. Dommage. Le gros du design réside donc dans les grosses jambes aux allures de pinces.

05-test-inchworm-robotbuzz 08-test-inchworm-robotbuzz 06-test-inchworm-robotbuzz

La télécommande est de son coté très simple, un bouton pour actionner dans les deux sens les grandes pattes, un autre pour faire tourner dans les deux sens le pied central et un commutateur pour changer de canal. Très petite, il lui manque cependant ce bouton on/off qui permettrait surement d’économiser les piles entre deux utilisations.

Utilisation

Pour l’activer c’est toujours aussi simple, le monstre dispose d’un interrupteur sur son dessus, à coté de son capteur pour la télécommande. Il suffit de le passer de off à A ou B, mettre la télécommande sur la même lettre et c’est parti. Plus simple d’accès donc que sur Charlie avec son interrupteur planqué sur son derrière (où on a toujours peur de casser quelque chose).

Ensuite, et bien… Vous n’avez plus qu’à le diriger grâce à l’interrupteur. Il n’est absolument pas autonome donc ne vous attendez pas à ce qu’il bouge ou fasse quelque chose de lui-même, c’est pour çà que je disais dans l’introduction que ce n’est en aucun cas un robot malgré le « Micro Robotic Creatures » de l’emballage… Pour tourner, c’est comme avec une voiture télécommandée, il faut actionner les deux boutons en même temps, à moins que vous soyez dans une configuration où le pied central repose déjà sur le sol, auquel cas, il pourra pivoter sur lui-même. :d

Grâce à la possibilité de choisir le canal A ou B pour la télécommande vous pourrez avoir deux InchWorm s’activant au même endroit. Vous pourrez donc faire des courses sur des circuits improvisés ou des affrontements de sumo 😉 Du fun en perspective. 😉

Notez que, comme le petit Charlie, il conserve un petit coté « Tortue » : s’il se retrouve autrement que debout, il ne saura plus rien faire. Ne comptez pas non plus sur lui pour se remettre de lui même sur ses pattes…

01-test-inchworm-robotbuzz 02-test-inchworm-robotbuzz

Et n’ayant aucun capteur, il ne voit pas les bords ou les obstacles, ce sera donc à vous de bien faire votre travail de pilote…

Il manque selon moi un petit mécanisme qui ferait monter ou descendre le pied central, cela pourrait ajouter un coté fun et éviterait les passages où il ne touche pas le sol et où donc on ne peut pas tourner immédiatement… Rien à redire à part cela.

L’avis RobotBuzz

Ce petit robot n’en est donc pas un ! Il s’agit d’un simple engin télécommandé. Mais son allure sympathique et sa technique de déplacement original vous changera des habituels engins à roues ou chenilles. Pour un prix de +/-20euros, on a un produit sympathique.

+ Points positifs :

  • Simple,
  • Design plutôt réussi,
  • Sympathique avec ces grandes pinces/pattes,
  • Technique de déplacement,
  • Prix.

– Points négatifs :

  • Aucun capteur,
  • Non autonome,
  • Solidité à éprouver (le système est assez lâche et se détériore peut-être avec le temps et les chocs)

traitmini logo RobotBuzz tient à remercier son partenaire BestOfRobots de nous avoir fourni ce robot pour réaliser ce test : Merci ! :mrgreen:


Si vous avez apprécié cet article, abonnez-vous au flux RSS et/ou venez discuter sur les forums...

Le 20 octobre 2009 | Classé dans Tests de robots.
Tags: , , ,

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes)
Loading...Loading...

Partager cet article via mail Partager cet article via mail | Imprimer cet article Imprimer cet article






2 commentaires »

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URL

Laisser un commentaire